Peu avant 19 h. hier une pluie s'est mise à tomber soudain, sonore, puis s'atténuant, et vers 20 h. 30 s'est transformée en neige que le vent toujours tournant faisait choir en tourbillons. Tout était blanc vers 22 h. Deux avions de lignes nous avaient signifié par leur son caractéristique alors qu'ils n'y avait qu'eux dans le ciel infiniment calmé par la précipitation. À croire qu'il y a des avions que l'on fait voler exprès par temps de neige pour faire valoir le silence, vérifier l'acoustique de la neige… La cloche d'ailleurs a donné le son feutré dont la puissance atténuée rend un timbre extraordinaire, bref mais surtout infiniment doux, qui a du faire triper les gens qui vivent à proximité de cloches depuis des siècles déjà. Quelques flocons sont retombés dans la matinée, mais en débit d'après-midi presque tout est fondu, le vent toujours là, dégageant de morceaux de ciel bleu entre des massif nuageux dont nous ne voyons que la partie immergée. Dès lors, c'est la lumière adoucie du printemps à venir, celle qui dit que le soir va durer. Et, la nuit venue, les constellations d'hiver tirent la couverture. La température s'est divisée par deux en un jour, d'où l'on observera que la neige est génératrice de froid, puisque isolant : elle coupe le rayonnement thermique de la terre etc.