En écoutant la radio, j'ai appris qu'il existe en France une "Association des usagers de banque" mais je suppose que ce sont là des personnes qui en font un usage pas exactement lambda ; d'autre part, mon étonnement dans un post du mois de Novembre venait de ce qu'il ne me semble pas y avoir une association des personnes victimes des usages de la banque. Ce n'est pas la même chose d'être ruiné parce qu'on a acheté des titres à valeur caduque, et de l'être parce qu'on est pris dans l'engrenage d'agios et de lettres dont les frais grèvent davantage un budget qui fait défaut…
À propos des trémulations boursières du moment, et de la crainte de féconder à perte (la poule aux œufs durs !), la débandade ne devrait pas inquiéter les banques outre mesure, si l'on en croit l'analyse de Suzanne Georges qui disait, avant-hier à la radio, que lorsqu'il est question de crise, généralement c'est que "les banques ont déjà fait leurs choux-gras". On sait depuis hier la conception originale que certaine banque française a des "choux-gras" mais, à cela prêt, le ton aimable avec lequel votre banquier va s'adresser à vous dans les prochains jours pourrait bien n'être que malice.