Mon fils, qui a deux ans et demi, distingue nettement ce qui est un dessin de ce qui est une écriture, y compris si ce sont des notes de musiques " flottantes ", et cela dans une même page, ou illustration.

Aussi, alors que nous jouons avec un marteau en bois qui lui a été offert pour Noël, il est étonnant de voir qu’un volume ne peut être que simple : ainsi, je pose le marteau sur son pan incliné, en équilibre [de sorte que c’est tout le marteau, sauf ce pan, qui devient oblique]. Il est soucieux de reproduire mon geste avec exactitude (ce matin, il est descendu de sa chaise pour remuer sa tisane debout quand je n’étais pas encore assis mais remuais déjà ma tasse), et ne parvient pas à situer ce pan incliné, n’essaie de poser le marteau que sur ceux droits, qui n’offrent aucun équilibre. Comme si pour lui un volume parallélépipédique sur un côté l’est forcément sur tout côté. Il aurait une sorte de conscience régulière ; ça se vérifie dans la facilité que l’on peut éprouver en tant qu’adulte à surprendre des enfants. En même temps, il voit bien que c’est sur une face latérale que le marteau repose, et il ne tente pas de le poser sur le dessus [il recherche l’oblique en fait, qu’il a observée, mais ne devine pas]. Du coup, ce qui le dérange est de constater que le manche sert d’appui au sol, ce qui n’était pas le cas dans la situation d’exemple.