mercredi 30 janvier 2008

Le ciel n'a pas cessé de pâlir depuis ce matin resserrant la densité d'un tissus de nuages lourds en froid qui, semblant hésiter ce matin, se sont installés à déjeuner, puis se sont invités à goûter et, partant (sic) sont restés à dîner. Le tout statique et tenant une température autour de trois degrés, ce qui ne semble pas déplaire à la mâche sauvage, qu'on ramasse partout dans les jardins.
Posté par Mr Provansal à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 30 janvier 2008

30 I 2005

En société (soirées, dîners etc.), ce qui alimente la conversation, c’est ce qu’on avale et non ce qu’on dit. Par rapport à l’histoire du marteau, hier, quelques heures après, mon fils posait les trois marteaux qu’il possède [il a reçu sans concertation trois établis-jouets en bois pour Noël !] spontanément sur leurs pans inclinés.
Posté par Mr Provansal à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 29 janvier 2008

La matinée froide au ciel timidement couvert ou découvert, sinon en milieu de matinée dans la vallée que le soleil remplissait. Je travaillais chez Mr B. qui s'est senti obligé de me prêter des gants parce que les poignées de la brouette se couvraient instantanément d'une pellicule de givre, et j'ai ratissé presque trois heures, mais en faisant des plans. J'avais prévu un thermos de thé, ce que j'ai regretté parce que Mr B. m'aurait offert une boisson chaude et que, en plus d'avoir empêché sa générosité, j'ai raté l'occasion de... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 29 janvier 2008

29 I 2005

Mon fils, qui a deux ans et demi, distingue nettement ce qui est un dessin de ce qui est une écriture, y compris si ce sont des notes de musiques " flottantes ", et cela dans une même page, ou illustration. Aussi, alors que nous jouons avec un marteau en bois qui lui a été offert pour Noël, il est étonnant de voir qu’un volume ne peut être que simple : ainsi, je pose le marteau sur son pan incliné, en équilibre [de sorte que c’est tout le marteau, sauf ce pan, qui devient oblique]. Il est soucieux de reproduire mon geste avec... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 28 janvier 2008

Il faisait froid ce matin, en dépit d'aucun givre visible, et le gel étant bien là dans le levé du jour au travers de raies fines des nuages plats et roses vers l'Est. Après quoi, le froid restant même atténué, c'est un voile nuageux très léger et sans régularité, par marbrures immenses, qui filtre un soleil pâle, instable, mais présent.
Posté par Mr Provansal à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 27 janvier 2008

Eugène Delacroix ("Journal, 11 Mars 1849", éd. 10 / 18 p. 67)

"J'ai osé remarquer que les morceaux de Beethoven sont en général trop longs, malgré l'étonnante variété qu'il introduit dans la manière dont il fait revenir les mêmes motifs. Je ne me rappelle pas, du reste, que ce défaut me frappât autrefois dans cette symphonie [Pastorale] ; quoi qu'il en soit, il est évident que l'artiste nuit à son effet en occupant trop longtemps l'attention. […] Doit-on dire qu'avec le progrès de l'instrumentation, il arrive plus naturellement au musicien la tentation d'allonger ses morceaux pour amener des... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 27 janvier 2008

Même journée qu'hier mais avec des lézards sur les murs plein sud, femelles à l'abdomène gonfle, et le ciel occupé par un voile zébré très haut dans l'après-midi de bleus plus ou moins blancs.
Posté par Mr Provansal à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 26 janvier 2008

Beau temps dès ce matin, sans le moindre nuage ni le moindre courant d'air, de sorte qu'une amplitude de dix degrés au bas mot se fait sentir entre le jour et la nuit. Le simple passage de l'ombre au soleil est fatiguant et, dans cette douceur printanière de l'air, le sol, qui dans certains coins ne dégèle pas du matin au soir, dur comme du bois, confère une teneur spéciale, exquise et douteuse…
Posté par Mr Provansal à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 25 janvier 2008

Nous qui faisons vivre la banque…

En écoutant la radio, j'ai appris qu'il existe en France une "Association des usagers de banque" mais je suppose que ce sont là des personnes qui en font un usage pas exactement lambda ; d'autre part, mon étonnement dans un post du mois de Novembre venait de ce qu'il ne me semble pas y avoir une association des personnes victimes des usages de la banque. Ce n'est pas la même chose d'être ruiné parce qu'on a acheté des titres à valeur caduque, et de l'être parce qu'on est pris dans l'engrenage d'agios et de lettres dont les frais... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 25 janvier 2008

Il fait tellement doux qu'il y a déjà des mouches, quand les dernières dataient de Novembre. Et le soleil constant avec ça, qui fait des journées idéales pour jardiner. Tel qu'on ne parvient pas à croire que ça puisse durer comme ça car, en vérité, le prix de cette douceur serait aride. C'est cruel à dire mais le mieux serait encore une gelée, de ces coups de Trafalgar dont le printemps possède non seulement le secret, mais le tour de main…
Posté par Mr Provansal à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]