Mr B. l'autre jour, alors que nous évoquions l'impressionnante santé de Mme R. qu'il connaît par ailleurs, me prit à témoin de son étonnement sur le fait qu'elle n'a pas un cheveu blanc. Et, ma réponse étant qu'elle se les teint, celui-ci trouva cette possibilité invraisemblable, prenant la figure de celui qui voit s'effondrer quelque mythe patiemment entretenu. Depuis, je me demande si cette feinte est d'une pudeur entre personnes âgées (Mr B. a environ dix ans de moins que Mme R.), ou bien s'il est possible qu'il soit à ce point gaga — ce qui ne paraît pas dans les travaux qu'il me demande).