dimanche 24 février 2008

Le cognassier du Japon chez Mme R. avait ouvert quelques-uns de ses innombrables boutons en fleurs, l'avant-veille d'hier, et dans le sud de la vallée du Rhône, hier, le cognassier du Japon semblait tout en fleurs, tel que les amandiers, dont certains déjà mêlé de verdure nouvelle, et les pêchers de certains champs. La région toute entière de Clermont-Ferrand se trouvait sous une immense nappe nuageuse basse et plate au-dessous, avant-hier, mais sans une brume, et les monts du Cantal s'élevant sur l'horizon étaient nettement visible... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 21 février 2008

Le jour s'est levé sous un ciel complètement blanc et, en étant attentif seulement, on pouvait peut-être voir çà et là une légère présence de gris dénotant quelque relief ci-dessus. Sans vent, et sans froid, le thermomètre lui-même devenant stable, le ciel s'est mis au beau, bleu parsemé de nuages pâles, douceur printanière sensible à l'oreille par nuées de moucherons tournoyant juste au-dessus de l'herbe. Et l'impression, marquée par cette espèce de calme de plus en plus doux, qu'il allait bientôt pleuvoir, persistait. Ayant fini mon... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 20 février 2008

Le vent s'est arrêté aussi. L'impression qu'il va pleuvoir est là, les nuages stables préviennent l'arrivée du froid, contribuentà la sensation de suspens, et il n'a pas plu, ne pleut pas. Ce soir, la nuit sans étoiles reste claire en raison de la lune pleine derrière l'écran nuageux. On entend cet espace statique dans un chant de crapaud, vraiment loin, et le premier.
Posté par Mr Provansal à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 19 février 2008

Mouvement continu du vent qui feint s'apaiser, tandis qu'il devient froid. Et par l'homogénéité des nuages, la constance de leur teinte sous leurs étendues, cela fait un jour et demi qu'on a cette impression qu'il va pleuvoir, que la pluie ne va pas tarder, c'est même ce qu'on peut se dire entre voisins : "On dirait qu'il va pleuvoir." On dirait ; mais on n'y a pas notre mot et cette station à l'instant même qui précède le changement, la précipitation, ne fait qu'ajouter à l'épuisement que cause le vent, justement parce... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 18 février 2008

Le vent persiste alors qu'il semble retombé, soudain on l'entend bruisser quelque part, chargé de nuages de plus en plus pesants parmi quoi les saillies chaudement colorées du soleil vespéral deviendraient irritantes, et rentrant partout communiquer une impression de froid. Dehors donc, il fait plutôt doux mais tout est pris dans les accès de vent, à donner ce qu'on appelle, je crois, de la migraine.
Posté par Mr Provansal à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 18 février 2008

Sympathie pour le mouvement de grève des employés de supermarchés

La détresse des personnes employées dans les supermarchés, l'effort, dont l'extraordinaire mesure cette détresse, qu'ils ont fait d'arrêter le travail pour exiger une amélioration de leurs conditions de vie, n'auront abouti à pas grand chose, et cette réponse (une prime annuelle et des bons d'achat) pose une question : la violence aurait-elle donné plus ? Mais au-delà de cette alternative, cette réponse amène un constat sinistre : les bon-d'achats présentés pour une compensation. Ces bon-d'achats ne sont utilisables que dans les... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 17 février 2008

Un vent brutal s'est levé dans la nuit et a soufflé toute la journée, qui a commencé sur la vallée par des nuages gris comme un couvercle avec des petits trous ; froide alors que le thermomètre n'était pas si bas que la veille, voire haut par comparaison. Le vent enchâssant le ciel bleu dans des nuages plus blancs ensuite, puis chassant ces nuages pour les ramener encore, et ainsi de suite. Ce soir, les mêmes nuages glissent toujours assez vite devant l'ellipse de la lune brillante.
Posté par Mr Provansal à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 16 février 2008

Mr B. l'autre jour, alors que nous évoquions l'impressionnante santé de Mme R. qu'il connaît par ailleurs, me prit à témoin de son étonnement sur le fait qu'elle n'a pas un cheveu blanc. Et, ma réponse étant qu'elle se les teint, celui-ci trouva cette possibilité invraisemblable, prenant la figure de celui qui voit s'effondrer quelque mythe patiemment entretenu. Depuis, je me demande si cette feinte est d'une pudeur entre personnes âgées (Mr B. a environ dix ans de moins que Mme R.), ou bien s'il est possible qu'il soit à ce point... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 16 février 2008

Le temps n'évolue pas (sic).
Posté par Mr Provansal à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 15 février 2008

La chouette devant la maison scande la nuit. Il a fait encore plutôt chaud, toujours un peu plus, tous ces derniers jours, et beau dès le matin, hormis qu'hier matin un vent glacial circulait sur les hauteur jusqu'en début d'après-midi, et que, ce matin, la gelée était encore un peu plus prononcée que d'habitude. C'est dire si l'écart des températures se creuse entre le jour et la nuit — l'ombre en général. Et la terre est sèche, la rosée que le gel ne laisse pas pénétrer le sol s'évapore moitié plus vite.
Posté par Mr Provansal à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]