Il pleuvait dans le petit matin blafard d'Avril, les lampadaires toujours allumés par l'heure d'été, puis il a plu sans arrêt jusqu'à ce qu'à 14 h. une éclaircie interrompe la pluie, redevenant assez vite une simple accalmie. Le temps est resté gris jusqu'au soir, alors l'air était clair et lumineux, tout lavé par la pluie, l'absence quasi totale de poussière en suspension gommant tout effet atmosphérique dans la perspective et profondeur vue de l'espace : la colline semblait au-delà du muret du jardin, mais immédiatement au-delà, comme par un montage elliptique, pas loin du vertige, ni proche. Drôle de sentiment que la luminosité ambiante n'atténuait pas ; la lumière fraîche et équilibrée semblant émaner des choses (murs, herbes, bois, vitres etc.), avec plus d'homogénéité encore par le fait qu'une couverture nuageuse résiduelle et partiellement déchargée de toute masse jouait comme un filtre, tamisant la lumière du ciel sur chaque morceau de chaque chose. Cette nuit, il pleut encore.