Il y a eu du vent, qui s'est levé une nuit pendant laquelle, curieusement, j'ai rêvé de bourrasques sonores ; et pendant la journée d'hier il y avait un peu de vent, mais moins que la nuit, sans froid marqué. Ce matin, il faisait franchement doux, et le ciel était entièrement gagné par une nappe de flocus dans laquelle, étrangement, comme une déchirure faite exprès et là où la nuée changeait de nature en étalant sa blancheur avec davantage de continuité, se dessinait sur le bleu du ciel un jeu de chevrons pointant le nord-Est et sur lesquels François Bon n'aurait pas douté. Le temps s'est progressivement couvert dans l'après-midi, par alternance de lumières orageuses et d'éclaircies, mais sans action. La fin de journée marquée de lumières aux tons chauds, de rougeurs du soir, et d'un petit appareil crépusculaire monté de rose sur les gris d'un étroit réseau de nuages. La nuit est comme les précédentes : piquée d'étoiles.