mercredi 29 avril 2009

De tous les fruitiers, le pommier est celui qui fleurit avec élégance. Ses pétales généreux sont lavés du soir au matin par la pluie, et lors d'une éclaircie, si sommaire qu'elle soit, ses feuilles séchant moins rapidement, la pomme rose épanouie de blanc qu'est sa fleur jouit de cet écrin toujours brillant où elle se cueille spontanément — à vue. Les maisons sont froides, humides autant que la campagne alentour, la plupart des foyers sont à court de combustible, ou vont l'être. Sur le bord des routes, parfois un prunier sauvage... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 27 avril 2009

Cette fois-ci, nous avons clairement un régime de giboulées, avec une prédilection pour l'humide. En effet, il n'a pas arrêté de s'arrêter de pleuvoir, le ciel restant la plupart du temps couvert de lourds nuages, bas, et il faisait seulement 8 degrés ce matin. À plusieurs reprises, des zones nuageuses semblaient s'éclaircir, s'amincir, sans que le temps se mette au beau pour autant. Ce n'est qu'en début d'après-midi que des indices d'éclaircies vraies se sont présentées. Puis vint une plage d'ensoleillement, avec des intermittences,... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 26 avril 2009

J'veux l'feuill'ton à la place.

Le régime de précipitations entamé hier par ma voisine sur le bord de la route a donné lieu, dès la tombée de la nuit, à d'abondantes pluies. Jusqu'à ce soir sans arrêt, il a plu droit, à plomb, dru, marquant vers 16 h. une vague accalmie. Il fait 10 degrés, le vent est entièrement tombé
Posté par Mr Provansal à 20:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 25 avril 2009

Après trois journées complètes de beau temps, quoiqu'avec un léger courant d'air hier, il s'est mis à souffler, depuis ce courant d'air, dans la nuit d'hier soir, un vent de tous les diables que le sud et l'Est réunissent. Et ça claque ici, puis là, avant même d'avoir commencer à poser quelque question, vlan, une porte qui claque. Un voisin avait eu la bonne idée de caler le portillon de sa courette pour que son matou puisse aller et venir tandis que lui, le maître, allait tondre la pelouse chez sa maîtresse pour le week-end, avant la... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 20 avril 2009

L'odeur du printemps après la pluie… Mais il n'arrête pas complètement de pleuvoir depuis hier matin. Le poirier du jardin en fleurs sous la pluie. Les tulipes courbent leurs tiges, les jonquilles fanées ramollissent en formant comme un crachat à l'extrémité coudée de leur tige verte encore vive. Hier, la première fourmi de la saison dans la maison, seule, probablement perdue. Il fait environ 10 degrés sous un ciel plombé dont il a plu des cordes tout à l'heure, mais c'est le plus souvent une pluie commune, franche et sans force, aux... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 19 avril 2009

Carlo Emilio Gadda, "Dimanche du jeune seigneur désargenté" (éd. du Seuil, p. 100)

"Les feux de l'occident faisaient songer à des rivages merveilleux : des traînées de cendre, frangées d'or et de safran, entaillaient le lointain incendie ; cependant que les cumulus d'or et de plomb, courant se désagréger dans le ciel, présageaient le devenir, la mutation, semblaient courir vers les rouges espérances. Je pensais au peuple dense et fidèle des peupliers dans la plaine, à la domination des nobles tours (brique brune que la flamme embrase à leur faîte) ; et, perdus parmi la gent verdoyante, aux clochers des... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 17 avril 2009

Rétrospective sur dix jours, sans notes… Disons simplement que Pâques, par nature, en ce qui concerne la météo, c'est généralement un temps marqué : beau ou mauvais (notons qu'il ne s'agit pas là de contraires, quoique certaines régions disent qu'il fait "moche"). Pour une raison simple : c'est une fête mobile dont le jour est déterminé par le cycle lunaire relativement à l'équinoxe de printemps. L'équinoxe de printemps a une forte valeur météorologique, puisqu'à partir de ce jour, les jours deviennent plus longs que les... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 23:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 7 avril 2009

Hier le printemps, plein de vent, du nord, ou solaire, qui séchait tout, et aujourd'hui le printemps qu'on appelle pourri… Sans discontinuité. Ce n'est plus la chaleur ou les appels de crapauds (seules les chouettes ne sont pas arrêtées par la pluie — ainsi que les mirages de l'armée de l'air), ni les abeilles et les mouches, et encore moins les hirondelles. C'est une petite pluie fine qui faisait hésiter sur la fonction d'essuie-glaces à employer, ce matin, puis qui s'est transformé en plus larges averses. Il a plu parfois un peu... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 20:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 5 avril 2009

Une brume fraîche et fort épaisse nimbait le village ce matin, ses profils ténus, au-delà desquels, vers le fond du vallon, à l'aplomb du petit cours d'eau qui circule vers l'ouest, une brume plus épaisse encore, laiteuse et coulante, sinueuse à l'image de son support, se distinguait dans le brouillard plus général et gris. C'est un fait assez rare, il me semble, pour être noté d'une étoile *. Le scénario par la suite épousa celui de la veille : le beau temps se cachait là-derrière, mais, couvert par quelque hymen météorique il ne se... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 4 avril 2009

Le brouillard de ce matin effaçait carrément les reliefs alentours, jusqu'à certaines maisons du village. Mais c'est le beau temps qui se cachait derrière, et qui a  rapidement gagné la matinée. Il faisait bon, une brise passagère donnait envie de s'assoir sur le banc du terrain de boules, par moments même le soleil cognait. Cependant ce n'était pas un azur franc qui dominait le ciel ; çà et là des zones de ce qui était un voile absolument diaphane montraient plus d'épaisseur. Des filets de nuages s'étiraient sans développement.... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]