Il faisait 32 degrés, ce matin en plein soleil, et 16 ce soir, à l'ombre. La journée a donc été plutôt fraîche, mais splendidement éclairée d'un soleil abondant, généreux, honnête presque, avec des petits nuages qui circulaient autour, par-delà l'horizon, prenant des teintes douces ou fraîches, puis éteintes dans la fin de la soirée si longue par ces moments du solstice estival. La journée, tournée puis retournée par un courant d'air allègre, s'est déclinée en pique-nique du club de foot, kermesse de l'école avec vibrant hommage au directeur qui vient d'enseigner 13 ans ici, changeant de poste en raison de son refus d'alimenter le fichier dit "base-élève", puis grillades en réunion informelle sur la place, pour finir les restes du déjeuner de kermesse.
C'est à cette occasion que l'un des parents d'élève, qui travaille dans la distribution d'accessoires médicaux, m'expliqua ceci : la légalisation de l'euthanasie en France diminuerait de façon catastrophique (financièrement parlant) l'activité dans ce secteur du matériel médical.