dimanche 28 juin 2009

L'été continue son train paisiblement étonnant, mais rien de plus notable qu'un peu de vent qui se lève, de l'ouest, ou du nord, solaire selon certains. Cette nuit cependant, depuis les hauteurs d'une commune voisine, alors que le ciel était clairement étoilé, on pouvait voir la lune, qu'on avait presque oubliée depuis quelques temps, encore croissante, n'ayant pas accompli le premier quart, haute sur l'horizon à l'ouest, vers minuit, qui buvait une sérieuse tasse, avec un nuage de lait. Cette espèce de front brumeux, qu'on avait vu... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 25 juin 2009

L'autre jour au marché du chef lieu, j'ai remarqué que l'homme en combinaison grise à double fermeture "éclair", qui vendait du fil de fer barbelé au détail à peine déballé par terre depuis le haillon de sa fourgonette, et qui avait, émergeant de sa chevelure en broussaille tout ardente d'argent, à l'égale de sa barbe en mosaïque à faire pâlir le conservateur du musée de Biot, une bosse  nue, là au milieu du crâne : un relief chauve gros comme un œuf d'autruche, qu'il coiffait pudiquement d'un bob Ricard certains jours... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 23 juin 2009

Encore une journée fraîche, ensoleillée, pleine de charme dans les cieux tandis que le levé du jour embaume la rosée ; au travers de laquelle un parfum se devine, dans l'air encore ombragé, de reine des prés.
Posté par Mr Provansal à 21:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 22 juin 2009

Par ce temps frais, venté d'un vent solaire agile, assoiffant jusque le ciel ; en s'y prenant bien, on peut faire la vaisselle à la lumière du jour après dîner.
Posté par Mr Provansal à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 20 juin 2009

Il faisait 32 degrés, ce matin en plein soleil, et 16 ce soir, à l'ombre. La journée a donc été plutôt fraîche, mais splendidement éclairée d'un soleil abondant, généreux, honnête presque, avec des petits nuages qui circulaient autour, par-delà l'horizon, prenant des teintes douces ou fraîches, puis éteintes dans la fin de la soirée si longue par ces moments du solstice estival. La journée, tournée puis retournée par un courant d'air allègre, s'est déclinée en pique-nique du club de foot, kermesse de l'école avec vibrant hommage au... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 18 juin 2009

Carlo Emilo Gadda, L'affreux pastis de la rue des merles (éd. Seuil p. 49)

"C'était une journée splendide, une de ces journées si superbement romaines qu'un fonctionnaire de 8me grade, fut-y su' l' point de s' propulser au 7me, est capable d' sentir lui aussi, mais oui, un je n' sais quoi gigoter dans son âme, un p'tit quèque chose qui ressemble assez au bonheur. Il avait l'impression, parole, d'aspirer d' l'ambroisie par les narines, d'en imbiber ses poumons. Et sul' travertin ou l' péperin d' chaque façade d'église, au faîte d' chaque colonne, ce poudroiement doré de soleil déjà auréolé d'un carrousel... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 17 juin 2009

Haha… (® M. Provansal/éditions P)

Posté par Mr Provansal à 21:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 16 juin 2009

Averses à répétition, violentes, les fins de journées, voire la nuit, succédant à des journées de plomb bien que la fraîcheur, insidieuse, demeure courante. Quelqu'un racontait avoir ramassé  hier, l'après-midi, quelque tornade sur sa maison, à peut-être 50 bornes d'ici, qui s'en était trouvée moitié inondée. Le drame étant qu'il avait refait le toit, lui, le gérant du magasin de bricolage au centre du chef lieu de canton, voilà pas même deux ans.
Posté par Mr Provansal à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 13 juin 2009

Il faisait encore 31 degrés à 19 h. Cette chaleur avait un je ne sais quoi de soudain et violent. Ce matin, entre 6 et 7 h., de rares nuages très hauts, ponctuels, vers l'ouest, s'étoffaient, augmentaient leur voilure imperceptiblement, comme par gonflement, déploiement, étirement, sans changer de texture pour autant, à mesure que le soleil réduisait l'étendue des ombres sur le sol.
Posté par Mr Provansal à 23:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 12 juin 2009

Diverses

Ébats de tourterelles dans la charpente du clocher ; je me souviens désormais ce que je voulais noter hier ici. C'est un acte manqué d'une journaliste radio qui me l'a rappelé ce matin, à propos de l'encouragement aux laboratoires pharmaceutique de produire des vaccins contre la grippe porcine, elle voulait dire : l'O. M. S. a encouragé, etc. Mais elle a dit l'O. M. C. ! Puis s'est reprise. Revenons à présent sur la polémique autour du maire socialiste d'Evry, et son propos problématique, en évoquant publiquement un manque d'habitants... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]