souche2

Je présente ici les images de souches d'arbres qui ont été abattus au motif que leur tronc était pourri. L'aire à l'entrée du village en comptait une dizaine de ces arbres, des grands, et aussi deux pommiers, qui ont tous été abattus. Ils ne présentaient aucun danger pour la route qu'ils ne bordaient pas. L'aire ombragée marquée par ces hautes silhouettes pouvait avoir la douceur atmosphérique d'un Corot. Un jour, le municipe a convenu de disposer des tables sur cette aire, sous cette ombre : des tables en bois, attenantes à des bancs, pour inviter à une halte. Puis je ne sais qui a disposé près des tables le lourd chariot de fonte qui servait anciennement dans la mine voisine, après l'avoir dûment repeint en vert wagon, et chargé de géraniums. Finalement, les grands arbres sont tombés, remplacés par de jeunes plants sans ampleur ni allure, supportés par un tuteur plus épais que leur tronc, et disposés en quinconce régulière parmi les deux tables. C'était l'aire d'entrée du village, c'était devenu celle de pique-nique, mais à présent c'est une aire d'autoroute. Et dans l'histoire qui nous occupe, on construit d'abord les aires, puis les autoroutes ensuite, pour bien faire.

souchesouche3