mercredi 16 juin 2010

Hier, peu avant 9h., de la lumière filtrait au travers des nuages étendus comme un brouillard assez bas pour écrêter les collines proches, masquer les lointaines. De fait, cette impression que le paysage fait une lampe, que l'on peut avoir par accoutumance à la lumière des temps de pluie, quand aussi les nuages qui traduisent ainsi l'éclairage solaire ne sont pas trop opaques, donnait l'impression connexe que le temps pouvait "se lever" en allant vers midi. Et ce n'était une impression car, assez vite, le ciel s'est épaissi... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 9 juin 2010

Nous restons là devant nos écrans lumineux, laissant la porte ouverte et là-bas, de l'autre côté du rideau à mouches, la nuit est parcourue d'un gros vent dont nous écoutons la musique, le prestige du souffle. L'air roucoule en tourmentes véloces qui rompent des rosiers les longs rameaux chargés de fleurs et gorgés d'une eau qui leur pèse. De ces eaux qui tombent du ciel par intermittences au gré du vent dont nous parlions justement, par diagonales acerbes, tac tac tac, et qui pourraient tout déformer.
Posté par Mr Provansal à 22:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]