"Je suis contre, parce que c'est se moquer, réellement, de ceux qui ont des besoins urgents, qui ont besoin d'avoir l'eau chez eux. C'est se moquer des besoins des gens qui ne veulent pas devoir habiter une cité sinistre. C'est le besoin des gens qui ne veulent pas faire quatre ou cinq heures de trajet par jour. C'est le besoin des gens qui ne veulent pas subir la ségrégation qu'ils subissent malgré eux. Il y a cent ans à Paris, cohabitaient des gens de toutes sortes, et donc la promotion sociale pouvait se faire sur elle-même, alors que maintenant, celui qui va dans telle cité, il sait qu'il appartient à une classe inférieure de la société par la constitution même de cette cité. C'est abominable."