lundi 21 février 2011

L'Origine

Quand le maire de Paris se rend en Tunisie, sa position consiste à rappeler qu'il est né en Tunisie ; quand le maire de Rodez fait allusion à celui de Paris, lors d'un speech à propos du musée Soulages en chantier, il prend soin de rappeler la position de monsieur Delanoë, qui dans ce contexte est d'être Aveyronais du côté de sa mère (son patronyme étant breton, hein). Que ne faut-il pas être ? D'autre part, il est fastidieux de placer sur cette page de blog des citations, de Chateaubriand ou d'autres, qui sont invariablement... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

vendredi 9 juillet 2010

Actualité

Les politiques, singulièrement la majorité, feignent de découvrir le journalisme.
Posté par Mr Provansal à 23:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 3 mars 2010

"Comparution"

Il y a dans cette phrase des Misérables (5, 6, 1) une assez jolie explicitation, rétroactive plutôt que "par anticipation", de la notion de "spectaculaire intégré" promue par Guy Debord : "Tout ce qui existe étant un carnaval répandu, il n'y a plus de carnaval." À ceci près que le style est moins organique, plus administratif, chez Debord, répandu et intégré sont unanimes.
Posté par Mr Provansal à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 10 novembre 2009

Petits gâteaux au citron

Posté par Mr Provansal à 20:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
dimanche 1 novembre 2009

Les tombes sont fleuries de neuf. Aux abords du cimetière, au pied du muret mais du côté hors l'enceinte, on voit parmi les ronces harassées par la sècheresse, ici ou là, des petits tumulus de terre. Tronc de cône ou de pyramide, formés d'une terre que la résille saturée des radicelles retient en forme, ce sont les pots de l'an passé retournés là pour les vider, leurs fleurs défuntes à présent, et y planter du neuf. La sépulture originelle apparaît ainsi marginalement, caractérisée par sa réalisation à l'improviste et face à... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 22 octobre 2009

Pour François Chaslin

En ôtant le lierre qui recouvre un muret mitoyen sur le pourtour du jardin de Mme R. ce matin, je me faisais cette réflexion en voyant le lierre pousser indifféremment depuis le côté du mur où je me trouvais, et de l'autre côté. Le lierre ne pousse pas sur le mur, mais l'enveloppe de part et d'autre. Il ne fait pas de doute que les pousses d'un côté puissent provenir de la même souche que celle de l'autre côté, forant le mur dans sa partie basse, empruntant là quelque lit, pour aller trouver le jour derrière. C'est une enveloppe... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 23 septembre 2009

C'est l'automne, ça donne envie de parler du temps qui change, de la brume ce matin dans l'aube naissante qui circulait dans le pré comme une lange, adoptait des postures de vague lente. Cette lenteur qu'on peut rencontrer dans un film passant à l'envers. On remarque, pourtant, que les formules de Federman, sommaires, suffisent à faire climat, ou l'ambiance. La partie pour le tout, ça marche avec la météo. Cependant, il recourt abondamment à la récurrence de son ambiance, dans "Moinous & Sucette". Ce qui produit une... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 22 août 2009

Il faut mentionner ici ce qui, depuis presque deux ans, motive d'une façon inséparable de la météo ce blog. Le paysage est bien évidemment le cadre de toute météo, et l'on voit dans ce passage de l'article de Paul Pfister quelle confusion peut sourdre emmi l'espace perceptible du ciel sur la terre : des activités de l'homme et des météores à proprement parler. C'est cet espace, que l'on appelle paysage quand il est donné pour cadre de ces différentes choses, qui fait que la météo tel que Federman la relate m'aurait moins tenté, ici,... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 17 août 2009

J'ai voulu rapporter le mot de Federman ci-avant spécialement parce que c'est une chose que je n'aurais pas écrite, et surtout pas comme ça. Cela n'empêche que j'ai apprécié son livre. Ce n'est pas le peu de cas qu'il fait du détail météorologique qui me laisse penser que je ne puisse pas écrire ainsi le temps qu'il a fait : c'est la façon dont est formé ce couple de phrases. Peut-être aurais-je pu écrire le second segment, pourquoi pas, mais certainement pas le premier. "Quant au temps ce jour-là." Je n'en reviens pas qu'il... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 25 juin 2009

L'autre jour au marché du chef lieu, j'ai remarqué que l'homme en combinaison grise à double fermeture "éclair", qui vendait du fil de fer barbelé au détail à peine déballé par terre depuis le haillon de sa fourgonette, et qui avait, émergeant de sa chevelure en broussaille tout ardente d'argent, à l'égale de sa barbe en mosaïque à faire pâlir le conservateur du musée de Biot, une bosse  nue, là au milieu du crâne : un relief chauve gros comme un œuf d'autruche, qu'il coiffait pudiquement d'un bob Ricard certains jours... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]