samedi 16 mai 2009

La glycine, évidemmentles avait amplement perturbés tandis que nous envoyions le gêneur au village acheter un pain au chocolat alors que justement, il en revenait avec les cigarettes qu'il y était allé lui chercher — acheter même mais elle avait tellement envie d'un pain au chocolat à l'image fourreau de sa jupe sans douteet d'ailleurs, il y était retournéloin du petit bureau aménagé dans la tour exprès pour écrire amplifiant les lenteurs de leur envie
Posté par Mr Provansal à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 16 mai 2009

Temps radieux avec le mouvement d'air qui convient, venant dire après coup que c'est bien lui, qui avait chassé le voile du petit matin. La visibilité surtout, radieuse, irradiante même, étant donné que l'air a été fraîchement lavé plusieurs jours à la file. Et il fait bon avec ça : on enlève sa veste au soleil, on se demande s'il ne vaudrait pas la peine de retourner la chercher dans la voiture, pourtant garée à quelques pas de là, quand on se trouve à l'ombre.
Posté par Mr Provansal à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 15 mai 2009

La glycine, évidemment nous avait amplement perturbés tandis que nous envoyions le gêneur au village acheter un pain au chocolat alors que justement, il en revenait avec les cigarettes qu'il y était allé lui chercher — acheter même mais elle avait tellement envie d'un pain au chocolat à l'image fourreau de sa jupe sans douteet d'ailleurs, il y était retournéloin du petit bureau aménagé dans la tour exprès pour écrire 
Posté par Mr Provansal à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 15 mai 2009

Comme l'a dit mon fils aîné tout à l'heure : normalement, les giboulées c'est au mois de Mars, mais là c'est au mois de Mai. Depuis quatre jours, d'abord deux journées peu sûres, plutôt douces, mais avec un peu de fraîcheur à cause de vent dans la fin de la journée. Deux journées semblables, avec une ondée infime dans la matinée, ou la fin de la nuit, mais ne faisant pour ainsi dire pas d'eau, même dans un pluviomètre. Le temps se levant par la suite, sans se déclarer franchement, mais enfin… Honnête, disons. Lorsqu'hier matin le jour... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 14 mai 2009

La glycine, évidemment nous avait amplement perturbés tandis que nous envoyions le gêneur au village acheter un pain au chocolat alors que justement, il en revenait avec les cigarettes qu'il y était allé lui chercher — acheter même mais elle avait tellement envie d'un pain au chocolat à l'image fourreau de sa jupe sans douteet d'ailleurs, il y était retourné
Posté par Mr Provansal à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 13 mai 2009

La glycine, évidemmentnous avait amplement perturbéstandis que nous envoyions le gêneur au village acheter un pain au chocolatalors que justement, il en revenaitavec les cigarettes qu'il y était allé lui chercher — acheter mêmemais elle avait tellement envie d'un pain au chocolatà l'image fourreau de sa jupe sans doute
Posté par Mr Provansal à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 12 mai 2009

Le vent est tombé pendant une averse à la fin de la nuit, pas grand chose, mais une flaque résiduelle sur la table ronde du jardin. Il fait beau, doux, le ciel est inconstant et le pommier comme le cognassier ont profité de ces jours de vents pour continuer de déverser leur petit million de pétales dans l'herbe courte autant que verte, qui ressemble carrément à une espèce de tapis nuptial à présent. Je me demande si j'ai bien fait de prendre un verre du vin blanc qui s'est retrouvé par hasard dans le frigo à l'issue du vide grenier de... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 14:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 11 mai 2009

La glycine, évidemmentnous avait amplement perturbéstandis que nous envoyions le gêneur au village acheter un pain au chocolatalors que justement, il en revenaitavec les cigarettes qu'il y était allé lui chercher — acheter mêmemais elle avait tellement envie d'un pain au chocolat
Posté par Mr Provansal à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 11 mai 2009

C'est un vent épouvantable qui avait soufflé toute la nuit qui a soufflé toute la journée, dans des accolades  solaires jusque en milieu d'après-midi, puis sous un ciel gagnant en alliage de plomb et d'étain aux reflets bleus gris, dans des masses incertaines, au modelé si progressif qu'on devinait seulement un relief là où ça semblait plat et bouché, deuxième aspect qui avait du vrai. Les hirondelles volaient haut, puis bas, et la nausée charriée dans la tourmente semblait les agacer autant que les pauvres piétons, qui en... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 10 mai 2009

Pour voir

La glycine, évidemmentnous avait amplement perturbéstandis que nous envoyions le gêneur au village acheter un pain au chocolatalors que justement, il en revenait
Posté par Mr Provansal à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]