mardi 16 septembre 2008

Les informations ce matin rapportaient qu'il y avait aussi deux navigateurs dont le voilier était victime d'actes de piraterie au large de la Somalie ; l'armée est intervenue, les navigateurs sont saufs. Le problème qui reste c'est qu'au fond, pêche industrielle ou loisir nautique, la donne est au fond (et non par, le fond) similaire.
Posté par Mr Provansal à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 15 septembre 2008

Pirates de toujours…

On n'a pas fini de rire, quelle qu'en soit la couleur. Les informations de ce matin relataient que des navires spécialisés dans la pêche au thon et rattachés à des ports de la zone euros ont été victime à plusieurs occasions d'acte de piraterie au large de la Somalie ; qu'ils n'y retourneraient plus sans escorte militaire ont ajouté les thoniers. Mais c'est un drame ! Les banquiers qui font du lard privés de leur carpaccio préféré ! Justice d'abord pour le peintre vénitien ; d'autre part il faut rappeler que la surconsommation des... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 15 septembre 2008

La nuit était pleine de quelques étoiles, le disque parfait de la lune en effaçant bon nombre, qui étendait l'ombre des arbres dans celle de la nuit parmi les champs miroitant l'éclairage blanc de la lune, qui remplissait la nuit de courants d'air généreux, alternant : doux, puis frisquet quelques pas plus loin. Ce matin, le froid toujours : 8 degrés à 8 h. et presque 9 à 9 h., mais en plus un brouillard qui effaçait les maisons du village à l'autre bout du terrain de boule, dont un clos les sépare à peine. Assez vite dans la matinée,... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 14 septembre 2008

Le soleil s'est couché dans une nuance de lointains, mais vraiment lointains, totalement effacés quant aux contours, quant à ce qu'on pourrait en discerner, sinon les couleurs : rose d'or en haut, jaune de Naples dessous — complètement flou pour le reste, évanouissement spatial n'existant qu'en contraste avec le ciel de nuit qui commençait à avoir le dessus, et montrant comme une idée qu'il a fait jour, et qu'il fait encore jour, là-bas.
Posté par Mr Provansal à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 13 septembre 2008

Après la journée mitigée d'hier, sans caractère notable, sinon l'absence de pluie, le temps s'était comme coupé en deux ce matin, sous l'effet d'une bise glacial et trottinant avec endurance, ainsi que des embardées nombreuses. Il faisait 12 degrés à 9 h., mais à midi passé, il n'y avait que trois degrés de plus, et sans compter le vent qui giflait poliment, qui souffletait, disons. Le ciel était tout embrouillé des grisailles les plus diverses, sans tellement de relief autre que des tons plus sombres çà et là dénotant la plus grande... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 11 septembre 2008

Reprise des travaux chez Mme R. ce matin, dans la vallée, où la matinée s'est vite mise à être chaude. Heureusement, dans le jardin du bas, les deux espèces de pêchers nains, qui sont assez tardifs, portaient encore quelques fruits et j'en suçais les chairs pour me désaltérer car Mme R. avait omis d'ouvrir la porte de l'ancien office qui donne sur le jardin et où se trouvent les bouteilles de Volvic… Pour d'aussi petits fruits, les noyaux sont énormes dans cette variété, mais la saveur en est telle que s'il n'y avait que le noyau, on... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 9 septembre 2008

Tag par quoi miss Couac me suggère de "dévoiler 6 choses".

— Hier soir, vers 22h., je notais dans un carnet que le vent qui se levait dans la nuit semblait frais ; ce matin, ce vent soufflait toujours mais il était doux.— Je prends des notes relatives à la météo dans ce carnet sans toujours les retranscrire ici (où j'improvise assez généralement).— J'ai ouvert un deuxième blog où je n'écris rien.— Il a plu cet après -midi un nombre extrêmement restreint de gouttes de pluie ; j'en ai d'abord reçu deux sur le bras, dans le jardin ; un quart d'heure plus tard j'en ai reçu une autre sur la main,... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 23:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 9 septembre 2008

John Muir ("Souvenirs d'enfance et de jeunesse" éd. José Corti p. 125)

"Aussi, après lui avoir laissé tout le temps de faire un abondant repas, je le sortis sans tarder de la boîte et l'enfermai dans une chambre inutilisée de la maison, où mon père avait suspendu une bonne quantité d'épis de maïs sélectionnés pour la semence. Ils étaient pendus par l'enveloppe à des cordes tendues d'un mur à l'autre de la pièce. D'un des montants du lit, l'écureuil réussit à bondir sur la corde et à détacher un épi, qui tomba par terre. Puis il sauta sur le plancher, saisit fermement cette lourde charge, l'emporta... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 9 septembre 2008

Je ne suis pas une association.

L'Union européenne veut autoriser l'importation de nouvelles variétés de soja modifié dans ses gènes… Les journalistes n'ont pas honte de dire à qui cela fait plaisir, dans l'industrie agroalimentaire ou ailleurs, ni d'ajouter que ces importations à venir provoquent la réaction d'associations écologiques. Je ne suis pas une association ; je ne suis pas un écologiste. Il ne faut pas perdre de vue que les organismes génétiquement modifiés s'adressent à des personnes, qu'ils dérangent des personnes, qu'ils empêcheront tôt ou tard des... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 8 septembre 2008

Il faisait 10 degrés à 8 h., 25 dans la journée, puis 17 à 21 h. Le tout sous un grand ciel bleu si pur que sans les sillages d'avions qui se comptaient en tous états, flottant, progressant, s'étirant à la suite de l'engin, dérivant, diffus longtemps après leur émission par les longs courriers qui volent très en altitude… Cependant, par endroits, quelque authentique nuage se mêlait au tracés aériens si nombreux que d'une part on n'y distinguait qu'à peine les nuages, et, de l'autre, le ciel semblait voilé par ces espèces de cirrus... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]