mercredi 9 juin 2010

Nous restons là devant nos écrans lumineux, laissant la porte ouverte et là-bas, de l'autre côté du rideau à mouches, la nuit est parcourue d'un gros vent dont nous écoutons la musique, le prestige du souffle. L'air roucoule en tourmentes véloces qui rompent des rosiers les longs rameaux chargés de fleurs et gorgés d'une eau qui leur pèse. De ces eaux qui tombent du ciel par intermittences au gré du vent dont nous parlions justement, par diagonales acerbes, tac tac tac, et qui pourraient tout déformer.
Posté par Mr Provansal à 22:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 31 mai 2010

L'espèce de crachin gluant mâtiné de bourrasques latérales, car le vent souffle généralement de côté, mais cela mérite qu'on le stipule, et qui s'est mis d'accord avec les acacias pour commencer à bruire de la façon la plus aléatoire en concomitance avec leur fleuraison, en a précipité sans discontinuer l'odorant produit, des fleurs, sous la formes de simples pétales épars en monceau sur les différentes chaussées du pays, que parcourant à vive allure, car on est toujours d'astreinte urgente par ici, ou là, les bolides quadricycles... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 6 mai 2010

Les tamaris essayent de fleurir…
Posté par Mr Provansal à 23:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 28 avril 2010

De nouveau le ciel radieux où le soleil rayonne et de nouveau les immuables sillages dérivent lentement à la traîne de nefs véloces parcourant enfin comme jadis les champs célestes délaissés à cause de ce maudit volcan islandais.
Posté par Mr Provansal à 22:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
dimanche 4 avril 2010

Emmanuel Hocquard, Un privé à Tanger (éd. POL p. 22)

"Sans vraiment prendre part à ce qui nous entoure       — chacun a eu, dit-on, sa part de vie —nous serons crédités d'un temps que nous n'avons jamais connu.Ce temps qu'on nous envie, bien qu'il ne fût jamais       le nôtre, est un temps mort, échu par héritage. Nous avons ce temps devant nous pour retourner les mots       qui rendent le son creux des idées grises,Le temps passé, le temps perdu dont la mémoire est vide ;       Nous avons devant nous... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 12 mars 2010

Carlo Emilio Gadda, "Eros et Priape" (éd. Bourgois, traduction de Giovanni Clerico pp. 23-24)

"Mais celui-ci, saperlotte ! Il n'avait même pas fini d'enregistrer quatre certitudes scolaires, que déjà c'est moi que v'là, c'est moi que v'là, que c'est moi qui l'fais, c'est moi qui l'fais. Venu de la niaiserie la plus fadasse, discoureur de comices muni d'un piètre bagage de phrases préfabriquées, il se mit donc à suivre le nombre et à descendre au gré du courant : à dégoiser, à menacer d'incendier les meules, à exciter et agiter les gens : et il parvint enfin, grâce aux subventions du capital et à une carrière de parjure, à... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 5 mars 2010

Si j'écrivais que la nouvelle politique culturelle de la France consiste à vendre à l'immense Russie de nombreux équipements de cuisine de la Sodexo, nombreux aussi sont ceux qui pourraient penser que je blague. Pourtant, il y a dans l'intitulé de l'exposition consacrée à cet autre pays euro-asiatique, et qui s'ouvre à Paris ces jours-ci (à l'occasion de la visite du président Russe), un je ne sais quoi de lèche-cul pour un pays institué comme république laïque. "Sainte Russie", le t semble de trop dans le commentaire... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 3 mars 2010

"Comparution"

Il y a dans cette phrase des Misérables (5, 6, 1) une assez jolie explicitation, rétroactive plutôt que "par anticipation", de la notion de "spectaculaire intégré" promue par Guy Debord : "Tout ce qui existe étant un carnaval répandu, il n'y a plus de carnaval." À ceci près que le style est moins organique, plus administratif, chez Debord, répandu et intégré sont unanimes.
Posté par Mr Provansal à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 26 février 2010

Buster Keaton, "Steamboat Bill Junior" (carton vers la fin du film)

"Prévisions météorologiques : temps instable, humide et froid."
Posté par Mr Provansal à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 12 février 2010

André Palladio, Les quatre livres de l'architecture, Livre II chap. 2

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:Times;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -"Il est encore avantageux et commode que les chambres pour l’été soient amples, spacieuses... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]