dimanche 7 septembre 2008

Il y a un long ruban nuageux horizontal sur le couchant. Il empourpre son gris dans un ton clair et moiré d'un bout jusqu'à l'autre de l'horizon que les profils d'arbres limitent, et sa frange inférieure est une flamme qui cavale avec constance ; encore au-dessous, comme au-dessus d'ailleurs, une plage du ciel bleu, angélique, pâle, presque vert d'eau sinon que tout le jaune que sa teinte pourrait contenir se consume dans les liserés soulignant les rubans de nuage. Car il y en a d'autres, moins étendus, moins importants, dont toute la... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 20:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 6 septembre 2008

Il y avait des étoiles, hier à 23 h., ainsi que des vers luisants, sur le bas côté de la route qui mène au village voisin. Mais un front nuageux s'élevait au nord et à l'ouest, éclaircissant le ciel d'une blancheur fade depuis l'horizon. Assez vite dans la nuit, il s'est mis à pleuvoir une bonne averse et, ce matin, tout était trempé ; le ciel était tout embrumé de cette idée que ça n'allait pas tellement évoluer. Quelque froideur dominait dans la lumière un peu ternie, douce bien-sûr, mais condamnée à la monotonie. La température... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 5 septembre 2008

Présence panchounette, "L'Ordre total" (p. 64 éd. La Criée, Rennes, 1989)

"Il est plus facile de prévoir ce que sera l'Art dans dix ans que s'il pleuvra demain."
Posté par Mr Provansal à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 4 septembre 2008

Il y a encore des hirondelles, mais plus un seul martinet depuis déjà plusieurs jours, voire plusieurs semaines… Les températures matinales sont repassées au-dessous des 15 degrés ; hier, un petit vent faisant effet d'annoncer l'apocalypse à virevolter toute la journée sous un ciel gris jaune et mollement marbré, faisant croire à l'imminence d'une ondée qui s'est décidée, finalement, à l'heure où nous passions à table dans le jardin, pour se raviser après les premières gouttes, tandis que nous étions retournés dîner dans la maison. La... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 2 septembre 2008

Une feuille de peuplier, toute jaune, encore grasse, et piquetée de rouille, est tombée sur la nappe de notre pique-nique, posée sur les galets de la berge du Lot où, vers 19 h., ça sentait l'orage. Un courant d'air frais trottait depuis l'aval et des gros nuages gris foncé (un gris Kodak 18%, en  fait) se disputaient les hauteurs du ciel, sans dissimuler pour autant les hauteurs du plateau voisin. L'eau de la rivière était fraîche et la lampée de rouge au goulot en en ressortant convenait. Le temps s'était mis à l'orage avec la... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 1 septembre 2008

On n'y voyait pas à cent mètres ce matin, la brume ayant fini par descendre ; après qu'hier, à force de courants d'air frais, la soirée se fût laissée dominer par un crachin. La brume s'est relevée progressivement, et il n'avait pas plu dans la nuit, au contraire de ce qu'on pouvait penser, l'herbe seule étant humide. Puis une lucarne s'est ouverte dans le ciel, de telle sorte qu'on l'a prise pour autre chose qu'une éclaircie. Mais déjà le soleil restaurait son royaume. Un vent d'ouest, calme et généreux, s'est levé, trimbalant de... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 31 août 2008

Vers minuit, le ciel s'était obscurci, l'écran nuageux ne permettait plus de voir la moindre étoile, et la turbulence de courants d'air lents, qui avaient une odeur humide et vive pour compagne, laissait présager la pluie. Cependant, à 4 h., le ciel était constellé d'étoiles limpides comme le petit matin sait les faire ; puis, alors que des rayons chaleureux biaisaient entre les menuiseries pour se réverbérer sur les murs, tirant du sommeil, le ciel s'est subitement couvert entre 8 h. et 9 h. d'un voile dense, brume chaude et haute... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 30 août 2008

Il a fait beau, du matin jusqu'au soir, et chaud sous un ciel dense d'unité jusqu'à la fin d'après-midi : des nuages de voûte arrivaient par l'ouest, et en descendant par la vallée du Lot on pouvait voir le ciel blanchir en baissant son regard vers l'horizon dans cette direction. Ce vaste front de brume haute présentait des escadres et des éclaireurs solitaires, aux fibres diaphanes qui se confondent avec le voile auquel elles donnent une orientation ; ces ficelles sans tension dans le ciel sont aussi des nuages. Toujours dans... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 29 août 2008

La journée a adopté la statique inimitable des coups de chaleurs ; le ciel bleu inamovible, où les traînes diffuses des sillages d'avions ne se déportent même plus d'un côté, de l'autre, mais marquent le ciel, en soulignent l'immobilité longtemps après que les avions soient passés, car c'est bien le seul mouvement qui s'y soit montré pendant toute la journée. Pourtant, alors même qu'on mûri cette remarque, un maigre courant d'air anime le feuillage épais du poirier. Il faisait déjà 18 degrés en ce début de matinée, et encore 21 degrés... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 28 août 2008

Une brise de terre sur la terre bruisse à tout moment de la journée dans les rubans du rideau à mouches. Le jour s'est levé dans un dégradé depuis l'oranger jusqu'au le bleu cendré, pâle, puis clair, puis bleu ; dans cet appareil, sur les collines à l'Est, il y avait un seul nuage, comme un reste de fumée, le premier pas d'un motif calligraphié, horizontal, un trait plutôt qu'une ligne, et vaguement incurvé, qu'une virgule accentuait au-dessus, jouxtant l'extrémité sud. À 8 h. il faisait 14 degrés, la matinée s'est rapidement mise à... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]