vendredi 30 mai 2008

Il faisait beau temps ce matin, derrière une brume non seulement diaphane mais si distendue qu'on y voyait la couleur du ciel au travers par endroits, alors que les collines en étaient grignotées par morceaux sans régularité, s'arrêtant au profil d'un arbre, parce que c'est une avancée en hauteur sur le sol. La matinée devint rapidement sous un grand ciel bleu puis, presque aussi rapidement, sous une grande nappe nuageuse bien haute, étendue et rayée de rouleaux réguliers enchevêtrés (flocus), les premiers cumulus firent leur... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 29 mai 2008

On aurait pu croire ce matin que la journée serait de nouveau densément humide ; il y avait de la buée sur les vitres de la chambre dont nous n'avions pas fermé les volets. Mais si le ciel ne montrait que de rares fragments hors nuages, la nappe duveteuse gris pâle et fondant aux blancs frais nous laissait plus d'espace entre elle et le sol. C'était mouvant et assez doux, puis lourd à midi. Il faisait 20 degrés et plus. Dans le milieu de la journée, non seulement il y eu quelques traits de soleil, et depuis hier le linge sèche, mais... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 28 mai 2008

Il n'a pas plu de la journée, même quelques rayons de soleil nous ont chauffés dans la matinée tandis que le ciel est resté globalement lourd ; ce soir il fait 15.
Posté par Mr Provansal à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 27 mai 2008

Il y a eu un gros orage, la nuit dernière, qui vous réveille à 4 h. du matin dans un roulement continu de tonnerre, et des éclairs treize à la douzaine, avec la seule pensée d'aller débrancher tout ce qui est susceptible d'attirer le coup de foudre tandis que les gouttes comme des poings martèlent la toiture. Ce matin c'était apaisé, demeurant menaçant, et il y avait un front de nuages orographiques sur les hautes collines qui ferment l'horizon au sud sur la route cantonale. Cette menace a pris une tournure bizarre aux environs de 10... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 26 mai 2008

À lire

Un (ou plusieurs) candidat(s) du concours d'entrée à l'école normale supérieure aurait (auraient) donné une alerte fausse à la bombe pendant une épreuve, à fin de tenter que celle-ci fût annulée, car le sujet ne lui (leur) convenait pas. Le détail en est donné là. Si les personnes qui ambitionnent d'encadrer la nation en sont là, c'est-à-dire à recourir au racket (ou un dérivé) pour parvenir à satisfaire leurs ambitions ; il ne faudra pas s'étonner en voyant la gueule du cadre… Peut-être aussi ont-ils suivi l'exemple qui leur... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 26 mai 2008

Même temps qu'hier à peu de choses près ; parfois plus de vent, de façon agaçante, et il a fait plus doux (17 degrés) dans l'après-midi. Ce soir, le ciel est uniment gris foncé tandis que le sol a fini par sécher car il n'a plus plu depuis 16 h. environ. Les jours sont bien longs maintenant, et l'on aimerait que le soir prenne ce sens que les beaux jours lui donnent, d'un moment dehors après-dîner, mais le moment n'en semble pas venu.
Posté par Mr Provansal à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 25 mai 2008

Le gendarme a tiré sept fois.

C'était dans le Var il y a un jour ou deux et, bien-sûr, l'homme visé a cessé de fuir. Il était mort.
Posté par Mr Provansal à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 25 mai 2008

Toute la journée, la pluie plus ou moins, sans pourtant avoir une grosse averse, ni qu'à un moment il cesse complètement de pleuvoir. Et le ciel est resté couvert, gommant d'un flou les crêtes de collines à l'horizon, dans les gris clairs, parfois une zone sombre dans un coin, avec toujours plus ou moins de vent déplaçant tout cela doucement, et 15 à 16 degrés du matin jusqu'au soir.
Posté par Mr Provansal à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 24 mai 2008

Les chiens aboient, on attend le camion du boucher. Si les chiens aboient, c'est qu'il n'est pas loin, pourtant il n'arrive pas. Mais on se fie d'autant plus aux chiens que l'on entend pas son klaxon (car les chiens entendent le bruit de son roulement), peut-être parce qu'il y a ce vent qui, d'hier petit agité, s'est transformé par la nuit en masse brutale, ample et vigoureuse, qui efface largement les sons, les sons lointains. On est quelques-uns à s'être portés à la rencontre du camion, haut dans le village, pour être servi d'abord... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 23 mai 2008

Drôle de temps, pendant lequel on attend la pluie depuis la fin de l'après-midi, quand il est tombé quelques gouttes, mais vraiment quelques. La journée pourtant, ce matin comme les deux jours précédents, avait  commencé dans un grand soleil sous lequel, par la vallée du Lot, les acacias (peut-être faux robiniers…) étaient en fleur, belles grappes dont l'odeur à deviner de loin, tandis que sur la hauteur ces arbres n'en ont même pas l'idée, de fleur. Il y a un vent sans chaleur ni vitesse, mais par petits à-coups, qui s'agite.
Posté par Mr Provansal à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]