jeudi 6 décembre 2007

Nuit

Hier soir dans un village chez des amis, sur une hauteur, peu avant 23 h. un brouillard étonnament liquide et deux kilomètres plus loin allant vers chez moi, on y voyait clair. Dans la nuit, revenue hors brouillard, mes phares ont fait s'envoler la silhouette pâle d'une chouette effraie qui séjournait sur un piquet de clôture au bord de route. Ce matin humide, pluie venue de Toulouse si j'en crois le vent d'hier et un mot de Pascal, avec des éclaircies plus au Sud et, sur le causse, en rentrant, les herbes sèches parmi des... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 5 décembre 2007

5 XII 2004

Vu hier le film de Nathaniel Kahn : "My architect" dans lequel celui-ci retrouve son père (Louis Kahn) par l'œuvre qu'il a laissée. Le film est marquant, notamment pour quelques propos de Louis Kahn et d'autres architectes, au Bengladesh et en Inde surtout. Il y a là aussi un acte fort à l'égard de la paternité — son absence ; et une façon belle et crue de montrer un homme avec plusieurs vies, plusieurs familles parallèles. On comprend la force de cet homme par le dialogue fraternel de ses enfants devenus adultes. Louis Kahn a... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 15:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 5 décembre 2007

Château de cartes

Les étoiles précises de la nuit ont laissé place au jour dans une lumière limpide, l'air plus froid pas encore trop, dans un ciel où quelques nuages en altitude, minces, ont disparu rapidement, laissant place à l'unité. Le temps se faisant franchement doux entre les ombres fortement étendues de la saison. Seuls, quelques flocons de je ne sais quoi, semblant printanier, voletant sur un courant d'air thermique, ainsi que le sillage d'avions, jalonnent la couleur étendue dans tout le ciel. Une brise caresse depuis l'Ouest. Nombreux sont... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 4 décembre 2007

Néo néo

Re sur le séjour en Algérie du président français, qui, notons le, est parti l'air de rien, ayant minimisé, finallement, après le mot du ministre algérien la semaine dernière. Et sur place il revient aux malheurs coloniaux, histoire de faire l'impasse sur leur actualisation, leur éternelle ré-actualisation. On n'instrumentalise plus les personnes, mais encore un peu leurs ressources, leurs us, et un jour on recommencera avec les personnes, si ce n'est sur place, dans le gouvernement néo métropolitain c'est déjà fait, avec une femme en... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 4 décembre 2007

Paula Fox, "Personnages désepérés" (éd. J. Losfeld p. 105)

"Le jour où j'ai coupé une tranche de salami avec le couteau dont je venais de me servir pour le fromage, ils ont poussé des cris horrifiés, et ils m'auraient viré sur-le-champ si je n'avais pas suivi les cours du soir."
Posté par Mr Provansal à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 4 décembre 2007

Beau

La pluie et le vent ont fait toute la nuit la bête à deux dos. Ce matin il fait beau, semble-t-il pour la journée, le vent discret, l'air doux ; les nuages encore stationnaires par-delà les collines reviendront vite aussi bien.
Posté par Mr Provansal à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 3 décembre 2007

Mouvement

Le nuage informe qui nous couvait depuis quelques jours s'est mis en mouvement hier avant 16 h. Mouvement léger, dégageant seulement un coin translucide, puis en début de nuit les étoiles brillaient précisément. Vers 22 h. c'est une série de coups d'un vent sonore qui annonçait la nouvelle donne : il pleuvait à minuit. Pluie oblique et sonore aussi, qui a duré toute la nuit avec le vent pas froid, ce matin même il a continué de pleuvoir par passages, avec des bons morceaux de ciel bleu, d'autres noirs, vent complètement océanique dont... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 30 novembre 2007

30 XI 2004

Songeant à me servir, malgré tout, c’est mieux que rien, un verre de vin d’orange, d’un vin d’orange que l’on m’a offert, je me souviens de ce que j’ai dit ce matin en me levant alors que j’avais bu un verre seulement de cette boisson avec beaucoup de glaçons : " Ce vin d’orange est un poison mortel, je n’en ai bu qu’un verre etc… " Par dépit, je me résout ce soir à en boire encore un seul verre, répétant l’expérience sans glaçon.
Posté par Mr Provansal à 22:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 30 novembre 2007

Bruine

Bruine continue : c'est le brouillard qui s'égoutte. À 14 h. 15, sonnerie du glas : d'abord une grosse cloche qui se balance, puis une mélodie sonnée au marteau sur les quatre timbres du clocher, enfin ces quatre cloches sonnent à la volée, mais brièvement.
Posté par Mr Provansal à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 29 novembre 2007

Néologisme

Comment taire un mot tel que le président français en a eu ce matin, relatif au complexe tragique et chronique qui habite en région parisienne, et vers les grandes villes en général ? Il a dit : "voyoucratie" ou "…crassie" ? Non, il ne fait pas de jeu de mots, parce que le jeu, c'est qu'il parlait de lui ; cratie désignant le pouvoir, ce qui gouverne, non ? Un tel néologisme est une honte pour celui qui l'emploie ; outre le fait qu'il est injuste d'attribuer un soi-disant pouvoir à des personnes qui sont réduites à des extrémités pour... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]