jeudi 8 novembre 2007

Travail

Ce matin le froid marqué par deux degrés sous zéro, dehors, les champs blanchis, le bétail ayant couché là l'air de rien, quoique la nuit on entendait meugler, les chouettes aussi, déchiraient son faux calme. Les ramures angoras, rayonnantes de brins de glace, hérissonées en sternutation perpétuelle, la végétation toujours un peu plus cuite et les collines effacées derrière diaphane, un voile de brume, avec le soleil et le bleu du ciel, où la marche réveille. Chez Mme R. dont j'entretiens le jardin, mise en place de six rosiers ;... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 7 novembre 2007

Rebelote

Le scénario de Dimanche s'est rejoué avant-hier puis hier, toujours avec des nuances ; d'abord la brume plus dense et lumineuse Lundi ne semblait pas devoir se lever. Elle est descendue même, s'est enfoncée dans le sol jusqu'à être complètement dissipée, ce qui s'est fait dans le courant de la matinée, puis elle n'est pas revenue avec la nuit. Hier, la brume était presque des nuages gris dans le ciel, mais le ciel commence à ras du sol et, par le jeu de l'horizon, quelques reliefs s'en trouvaient masqués. C'est surtout le froid que ça... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 23:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 7 novembre 2007

Avantage de la rétrospective sur la prévision météorologique, on peut s'arrêter puis reprendre après quelques jours, c'est sans conséquence sur le bilan.
Posté par Mr Provansal à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 4 novembre 2007

Nuances

Même plan qu'hier avec ces nuances : le brouillard moins épais ce matin — on ne voyait tout de même pas les pins de T. — s'est élevé dans la matinée de peut-être cinquante mètres vers le haut, ne masquant plus que les collines proches par sa masse, sous laquelle une lumière douce et froide, et qui persistait à l'ombre cette après-midi tandis que le ciel s'était entièrement dégagé de tout nuage. Le soleil réchauffait et la nuit n'a pas induit de brume, le ciel brille précisément d'un accent que la nuit froide donne aux étoiles.
Posté par Mr Provansal à 20:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 3 novembre 2007

Milieu

Le jour s'est levé dans le brouillard, on ne voyait pas les grands pins de chez T. qui bordent le village à l'Ouest ; les arbres qui, à l'avant plan, bordent le terrain de boules, et les maisons les plus proches, n'étaient visibles qu'en profils de grisaille dans le gris lumineux du brouillard, dense mais peu épais et qui s'est levé complètement après midi pour laisser place à un ciel bleu d'hiver, le soleil à peine voilé par quelque résidu uniforme du brouillard, mais si diffus que la chaleur, sensible cependant, du soleil faisait... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 2 novembre 2007

Aller-retour

Pas entre l'objet et son exposé, entre chez moi et le Puy : le ciel entièrement bleu conforme à ces derniers jours de froid sec, avec un seul nuage longeant le relief de la vallée de l'Allier ce matin, qui s'est développé cette après-midi comme brouillard léger sur les hauteurs voisines. Le matin dans la vallée du Lot, les peupliers dorés sur le contre jour noir des collines, puis devant des prairies plus claires, avec cette bizarrerie que leurs feuilles étaient tombées sauf à la cime, laquelle borde alors un écran dégagé par le gris... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 1 novembre 2007

Préambule

Est ce un thème ou une introduction ? " Au commencement, dieu fit… la lumière. Peu de temps après cela, dieu fit trois grosses erreurs. La première erreur fut appelée : homme. La deuxième erreur fut appelée : femme. Et la troisième erreur fut l’invention du caniche. (…) " Je traduis à peu près ; c’est Frank Zappa qui parlait de façon si caractéristique, à New York il y a trente ans. Mais, il y aura quatre-vingt-trois ans demain, c’était la naissance de Maurice Roche, à Clermont-Ferrand… Peu m’importent les anniversaires, surtout... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 31 octobre 2007

Pour parler de commencement

On commence par dire, comme Louis Kahn : "J'aime les commencements." Ce qui fournit un joli préambule. On finit donc par dire (comme Mathieu Provansal) : j'aime les préambules.
Posté par Mr Provansal à 20:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]