vendredi 3 juillet 2009

Vacances

La liberté du citoyen fait consommateur (je traduis : le-client-qui-n'est-pas-roi), c'était de pouvoir jeter, se débarrasser sans souci des monceaux de biens matériels, foutaises et merdouilles aussi bien que certains biens utiles pour une période limitée, mais encore des gadgets innombrables, bibelots ou accessoires indispensables, babioles feignant d'être devenues des outils — toutes choses dont on charge les personnes dès l'école, laïque, dès la petite enfance même pour les besoins de notre tempérament industrieux. Cette liberté... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 4 juin 2009

Salut Martial

À croire que j'aurais eu ma chance d'entrer dans l'auditorium, en admettant qu'ils avaient laissé passer toutes les plus belles chaussures, et que j'étais arrivé trop tard : l'hôtesse ne trouvait plus mon nom sur la liste et j'ai dû passer par le guichet des non-inscrits, dont je ne figurais pas non plus sur les listes, et à qui j'ai dû expliquer qu'il y avait une liste à part, selon les chaussures portées par l'invité, etc.
Posté par Mr Provansal à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 1 février 2009

La modernité a du plomb dans l'aile

Cette semaine, la journaliste radio qui annonçait que les billets de 100 francs ne sont plus valables désormais, sauf auprès de collectionneurs (justement !), a appelé le billet en question en faisant la description de celui à l'effigie d'Eugène Delacroix, passant à l'as celui à l'effigie de Paul Cézanne émis quelques années à peine avant "le passage à l'euro", sur lequel figuraient dans des tons bruns, orangés et verts, une version de pommes, les joueurs de cartes ainsi qu'un cercle chromatique (en plus de l'inévitable... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 7 décembre 2008

Piraterie

Les voilà plus à l'aise, les armateurs de navires en tous genres, dans le rôle de la victime : ils répondent aux questions, sont prêts à faire un petit exposé circonstancié. Une escorte militaire pour ramener au port d'attache de force les pétroliers aux cuves pleines à craquer, et vétustes, lancés sur l'océan en dépit du bon sens et au mépris de la loi pour rentrer dans les frais un dernier petit coup, et qui finissent par faire naufrage avec leur cargaison, ils n'en n'ont pourtant jamais la demande…
Posté par Mr Provansal à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 1 décembre 2008

Rideau de scène

Il semble que cela fasse déjà 3 fois, en un seul mois, que la police empêche l'accès de personnes, notamment des journalistes, à des débats qui leur étaient en principe ouverts : une fois sur des questions relatives à l'éducation nationale, une autre fois pour décider de l'avenir du Centre National de la Recherche Scientifique, et cette fois-ci pour les "états généraux de la presse". Et il n'y a que 30 jours en novembre, dont deux fériés.
Posté par Mr Provansal à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 5 novembre 2008

4 x 4 = 16

On ne transige pas avec les nombres ; B. Obama est le 44ème président des États-unis d'Amérique et A. Lincoln en fut le 16ème. Au cours de toute cette journée assez émouvante, avec ce sens du drame et de l'histoire amplement rehaussé lorsqu'un chef charismatique ne se contente plus seulement d'apparaître mais a été reconnu, l'ascendance de Lincoln sur Obama ne fut pas tellement évoquée dans les journaux radiophoniques, puis dans les émissions d'analyse, sinon par un invité de L. Goumarre vers 19 h. Cet invité, calé sur le sujet... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 25 septembre 2008

Le Medef a roté…

La "patronne des patrons" a eu un mot malheureux ce matin, n'hésitant pas à recourir à l'image d'une formule toute faite pour s'alarmer de la crise qui inquiète les milieux bancaires et boursiers, qui peut encore en inquiéter d'autres, et qu'elle a définie comme un "11 septembre de la finance". Bien-sûr, cette femme est une ordure dirigeante, qui parle un langage empaqueté, s'autorisant les formules les plus ignobles, peu importe la cause, pourvu qu'on ait l'effet, etc. etc. Car, bien évidemment, elle s'est mise à... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 21:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 15 septembre 2008

Pirates de toujours…

On n'a pas fini de rire, quelle qu'en soit la couleur. Les informations de ce matin relataient que des navires spécialisés dans la pêche au thon et rattachés à des ports de la zone euros ont été victime à plusieurs occasions d'acte de piraterie au large de la Somalie ; qu'ils n'y retourneraient plus sans escorte militaire ont ajouté les thoniers. Mais c'est un drame ! Les banquiers qui font du lard privés de leur carpaccio préféré ! Justice d'abord pour le peintre vénitien ; d'autre part il faut rappeler que la surconsommation des... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 22:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 9 septembre 2008

Je ne suis pas une association.

L'Union européenne veut autoriser l'importation de nouvelles variétés de soja modifié dans ses gènes… Les journalistes n'ont pas honte de dire à qui cela fait plaisir, dans l'industrie agroalimentaire ou ailleurs, ni d'ajouter que ces importations à venir provoquent la réaction d'associations écologiques. Je ne suis pas une association ; je ne suis pas un écologiste. Il ne faut pas perdre de vue que les organismes génétiquement modifiés s'adressent à des personnes, qu'ils dérangent des personnes, qu'ils empêcheront tôt ou tard des... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 4 juillet 2008

Mort d'Alain Dister

C'est lui qui avait publié le premier livre en France relatif à Frank Zappa ; c'est peu de choses, c'est beaucoup. Je donne ci-dessous le commencement de son livre en 'extrait', qui raconte comment cette soirée vraisemblablement mal commencée fut l'occasion de sa rencontre avec Ray Collins, le chanteur des Mothers à l'époque, puis du groupe au complet. Il finit de relater cette anecdote comme le commencement de quelque chose, mais dans un ton qui laisse entendre que c'est obligatoirement la fin d'autre chose. "Alors, sans que je... [Lire la suite]
Posté par Mr Provansal à 23:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]